Home Tests Hardware Test Intel : le E7200 face au E6600

01

Mai

2008

Test Intel : le E7200 face au E6600

Écrit par Myrdhin   
Hits

OCTeam vous présente son test de l'Intel E7200, architecture Penryn, gravée en 0,045µ. Le fondeur, après des difficultés d'approvisionnement, commence à élargir la gamme Penryn. Après le QX9770, Quadcore extrême sur tous les plans, puis la série des E8x00 (fsb à 333mhz), Dualcore avec 6mo de cache L2, et les Q9xxx, Quadcore plus abordables avec entre 6 et 12mo de cache, voici les E7x00, dotés de 3mo de cache L2, sur un bus fsb de 266mhz.

La série 7x00 remplace donc les E4x00 qui possédaient 2mo de cache L2, en fait la moitié du cache des E6x00 et 6x50, avec un bus descendu à 200mhz. Dans la continuité, le E7x00 possède donc deux fois moins de cache que le E8x00, avec un bus fsb qui passe de 333 à 266mhz. Pas plus mal pour les overclockeurs, ce bus moins rapide permettant un coefficient plus élevé, x9,5 en l'occurrence sur le E7200.

Nous avons confronté un E7200 3mo à 2.53GHz (266x9,5) à un E6600 4mo à 2.4GHz (266x9). L'objectif sera de voir si l'architecture Penryn est capable de compenser son cache plus faible, face au Conroe.

Alors, le E7200 est-il l'affaire du moment ? L'overclocking est-il meilleur que sur les E4x00, connus pour leur fsb wall ? L'ablation de la moitié du cache est-elle castratrice ? Les réponses en lisant la suite...

conroe_vs_penryn.jpg


Présentation :

Le E7200 testé ici est issu de l'architecture Penryn d'Intel, gravé en 0,045µ. Voici ses caractéristiques :

 

  • 2 cœurs cadencés à 2.53GHz
  • un fsb de 266MHz
  • coefficient de 9,5
  • 3 Mo de cache L2

 

cpu-z-e7200-2.53ghz.jpg

 

Le E6600 auquel le E7200 est confronté est un Conroe, gravé en 0,065µ. Voici ses caractéristiques :

 

  • 2 cœurs cadencés à 2.4GHz
  • un fsb de 266MHz
  • coefficient de 9
  • 4 Mo de cache L2

 

cpu-z-e6600-2.4ghz.jpg

 

 


Plateforme et protocole de test :

Plateforme :

Test réalisé sur table, avec la configuration suivante :

 

  • Asus P5K-E Wifi/AP
  • Corsair HX520
  • 2x1 Go Crucial Ballistix tracer PC8500
  • Gainward 8800GT 512
  • Maxtor DM10 80 Go/8 Mo sata2
  • Graveur de DVD
  • Windows XP Pro SP2
  • Refroidissement par watercooling pour le CPU

 

Protocole :

Différentes fréquences ont été utilisées pour les tests. Tout d'abord les deux processeurs ont été testés à leur fréquence d'origine, puis à des fréquences égales, pour juger de la différence cache/architecture.

 

  • E7200 : 2,53ghz (fréquence d'origine), 3,6ghz et 4,0ghz

 

cpu-z-e7200-3.6ghz.jpgcpu-z-e7200-4.0ghz.jpg

 

 

  • E6600 : 2,4ghz (fréquence d'origine), 3,6ghz et 4,0ghz

 

cpu-z-e6600-3.6ghz.jpg cpu-z-e6600-4.0ghz.jpg

 

 

Voici la liste des logiciels utilisés :

 

  • 3DMark2006
  • Boinc
  • Everest
  • Sandra
  • Super PI 1.5
  • Cinebench R10
  • Dixv
  • Winrar

 

 

 


Overclocking :

Max FSB et fréquence max du E7200 :

L'architecture Core2 est réputée pour bien monter en fréquence, c'est même un jeu d'enfant tellement il est facile de booster son processeur sans risque. Malgré tout, certaines séries se sont vues affubler de "fsb wall", c'est le cas pour la plupart des versions E2xxx et E4x00. De quoi rester sur sa faim, surtout que les E6xx0 sont bien moins touchés, et que les 500mhz de fsb sont courants.

Les E8x00 ont l'air de bien grimper tant en fréquence qu'en fsb, j'espère compléter d'ailleurs ce test avec les résultats d'un E8400 très bientôt. Les E4x00 étant des E6xx0 castrés, on se pose la question pour le E7x00, lui-même version castrée du E8x00. Le E7200 monte-t'il bien en fréquence?

Je vous laisse juge :

 

max-fsb-e7200-540.jpg

 

Voici la fréquence fsb que j'ai pu obtenir avec le E7200 : 540mhz. C'est une belle surprise je dois dire. Mais il a fallu persévérer, parce qu'en coefficient 6, pas moyen de dépasser 483mhz de fsb. Etant donné que le max fréquence donnait un fsb de 481mhz, la situation était vraiment bizarre. Du coup, essai en coefficient 7, et là donc un joli 540mhz, sous watercooling toujours bien sûr. Cela commence bien.

max-frequence-4572.jpg


Voici la fréquence maximale que j'ai obtenue, non stable bien entendu. Pas si mal pour du watercooling, des tests sous froid permettraient bien entendu d'aller au delà...

 

 

 


Overclocking suite :

 

Fréquences stable du E7200 :

 

Nous avons voulu voir si le E7200 était capable de tenir de façon stable les hautes fréquences. Le résultat est plutôt pas mal pour un processeur disponible à partir de 115€ environ à l'heure où je parle.

 

orthos-30min-e7200-3.6ghz.jpg


3.6 GHz avec 1,27v de tension, sachant que nous n'avons pas affiné, nous avons juste booté avec ces paramètres, et cela s'est avéré stable. Plutôt satisfait, et étant donné la faible tension, pas de raison de s'arrêter là...

 

orthos-30min-e7200-4.0ghz.jpg

Les 4.0 GHz sont atteints, et tenus. Il aura tout de même pas mal monter la tension de cpu pour y arriver. A noter que le E6600 n'a jamais tenu les 4.0 GHz de façon stable, vous verrez d'ailleurs par la suite que ce cpu a refusé de lancer certains benchmarks à cette fréquence.

 

 

 


Everest :

 

Everest CPU :

everest_cpu.jpg

 


Dans ce premier test, le E7200 est à la peine. A stock, il est devant le E6600 deux fois sur trois. A fréquence égale, le E6600 domine dans les trois tests, assez nettement sous PhotoWorxx en passant. Le cache ici marque l'avantage du Conroe doté de 4 Mo.

 

 

Everest FPU :

 

everest_fpu.jpg


Les calculs FPU sont dopés par l'architecture Penryn, et c'est visible particulièrement sous SinJulia. A fréquence égale le E7200 fait au pire aussi bien que son rival, tandis qu'en fréquence stock, il balaie le E6600, qui lui rend 130 mhz rappellons le.

 

 

Everest Mémoire :

 

everest_mmoire.jpg

 

Les fsb processeur sont bien entendu les mêmes à fréquence égale, ainsi que la vitesse et les timings de la mémoire.

En lecture, domination sans partage du E6600. Les différences ne sont pas transcendantes, mais bien présentes.

En Ecriture, la tendance est totalement inverse, le E7200 domine, et largement. A 4.0GHz, soit 445 de fsb, le débit d'écriture est le même que le débit de lecture, impressionnant.

En copie, le E7200 est aussi devant, moins nettement, mais la différence est tout de même bonne à prendre.

 

 

 


SANDRA :

 

SANDRA Arithmétique :

 

graph_sandra_arith.jpg


SANDRA confirme les prédispositions du Penryn pour le calcul en virgule flottante. Autant en ALU, c'est kif-kif, ce qui est déjà une performance vu la différence de cache, mais en FPU, c'est la fessée pour le Conroe. Le E7200 explose son concurrent du jour.

 

SANDRA Multimédia :

graph_sandra_multi.jpg


Impossible de départager les adversaires avec ce bench. Ici c'est status quo, un partout la balle au centre. Quoique...Le E7200 encore une fois est au niveau du E6600 malgré son déficit de cache, pas si mal donc.

 

 

SANDRA Rendement Multi-coeur :

 

graph_sandra_bp_multicoeur.jpg


Un test intéressant, et révélateur des résultats du E7200.

Si la bande passante entre les deux coeurs ne progresse pas, en revanche la latence fait un bond en avant, en baissant. Excusez ce laïus bizarroïde, mais je ne m'y attendais pas. Bref, les latences baissent fortement, ce qui explique une partie des performances en hausses des Penryn.

 

 

 


SuperPI & BOINC :

SuperPI :

graph_spi.jpg


SuperPI 1 Million montre des résultats équivalents, ou malgré ses 4 Mo le E6600 ne parvient pas à s'échapper.

SuperPI 8 Million permet au E7200 de montrer son potentiel, et effectivement, c'est meilleur.

SuperPI 32 Million est une autre occasion pour le E7200 de dominer le E6600, en fait de plus en plus nettement avec l'augmentation des itérations de calcul.

 

BOINC :

graph_boinc.jpg


BOINC est un logiciel de calcul partagé, permettant de mettre à contribution son processeur pour du calcul scientifique. OCTeam possède d'ailleurs son équipe BOINC, où nous calculons pour le projet Einstein.

Ce soft est aussi pourvu d'un bench permettant de connaitre la puissance de calcul de votre cpu. Le E7200 est une nouvelle fois devant le E6600, nous commençons à nous y habituer.

 

 

 


3DMark06 & Cinebench R10 :

3DMark06 :

graph_3dm06.jpg


Le E7200 domine, même si ce n'est que d'une (très) courte tête. Encore une fois, l'architecture plus efficace du Penryn permet de compenser le cache inférieur.

 

 

Cinebench R10 :

 

graph_cinebenchr10.jpg


A nouveau le E7200 est devant, mais cette fois un peu plus nettement. Les performances en multi CPU sont vraiment améliorées, et le E6600 est clairement à la traine sur ce bench.

 

 


Dvix & Winrar :

Dvix :

graph_divx.jpg

Ici en particulier le E7200 lamine son concurrent. Il est plus rapide en encodage de près de 25% à 3.6 GHz! Le E6600 quant à lui a refusé de lancer l'encodage à 4.0 GHz. On voit également que la montée en fréquence dope littéralement le E7200. En fréquence stock, et sachant qu'il est fréquencé plus haut que le E6600, le E7200 n'est plus rapide que d'environ 7%. Passé à 3.6 GHz, les temps explosent, et le E7200 pulvérise son adversaire, il n'y a pas d'autre mot. Les instructions SSE4 font certainement leur petit effet.

 

 

Winrar :

 

graph_winrar.jpg


La revanche du E6600 a sonné, et sous Winrar le cache fait son office. Il devance le E7200, et on voit qu'en fréquence stock il y a égalité. Ici donc, il faut 130 MHz de plus au Penryn pour égaler le Conroe.

 

 

 


Consommation :

Consommation processeur fréquence d'origine :

graph_consommation_stock.jpg


La mesure de consommation est relevée à la prise, à l'aide d'un "wattmètre", et comprend donc l'ensemble de la plateforme, carte mère, disque dur, lecteur, etc...

La gravure 0,045 µ permet au E7200 de consommer mois que le Conroe, malgré les 130 MHz en plus. A savoir, en auto dans le bios, le vcore du E7200 est à 1,18v, et celui du E6600 à 1,20v. Le Penryn protège la planète...

 

Consommation à 3.6GHz :

graph_consommation_cpu__3.6ghz.jpg


Ce tableau montre deux graphiques pour le E7200. L'un à 1.27v de tension cpu, c'est à dire la tension permettant une stabilité de trente minutes sous Orthos, et l'autre à 1,38vcore, la même que nécessite le E6600. Cela va permettre de les comparer à "armes égales".

Malgré l'augmentation de tension, le E7200 continue à très peu consommer, en regard du E6600, vraiment plus gourmand. Le E7200 domine donc le E6600, d'une part parce qu'il nécéssite moins de tension pour être stable à la même fréquence, et d'autre part parce que même à vcore identique, il reste largement moins dévoreur de watts que le E6600.

 

Consommation à 4.0GHz du E7200 :

graph_consommation_e7200__4.0ghz.jpg


Nous n'avons pas pu relever la consommation du E6600 à 4.0 GHz, la stabilité n'étant pas suffisante pour lancer un Orthos. Mais histoire de d'avoir une bonne idée de la consommation de la plateforme, fortement overclockée, nous avons lancé à 4.0 GHz pour le cpu à 1.45vcore un Orthos, puis un Orthos plus un 3DMark06 avec la 8800GT, et enfin ces deux logiciels avec la 8800GT 512 overclockée. Pour info la 8800GT est passée de 600/1500/900 à 729/1822/1097 (core/shaders/ram).

Avec 265 watts relevés à la prise pour l'ensemble de la plateforme, et sachant que le rendement d'une alimentation comme la Corsair HX520 se situe en gros à 80/82%, on se retrouve avec un E7200 à 4.0 GHz et une 8800GT overclockée, à 212 watts de consommation réelle de la plateforme...On se demande bien ce qu'on peut faire d'une alim de 800w.

 

 

 


Conclusion :

Voici le moment de conclure, et après plusieurs heures de test, le E7200, inconnu auparavant, nous a plutôt séduit.

Si on regarde certains points, le E7200 est une affaire. Il consomme moins, nettement moins que le Conroe. Il s'overclocke encore plus facilement, en demandant moins de tension pour être stable. Enfin ses performances en encodage sont bien meilleures, à condition que le logiciel utilise les instructions SSE4.

Bien sûr le Conroe n'est pas un mauvais processeur, loin s'en faut. Mais force est de constater que le Penryn apporte des performances supplémentaires, et que son architecture a été améliorée en passant à la gravure 0,0045 µ. Malgré son déficit de cache, il réussit à fréquence identique au pire à égaler le E6600, au mieux à le dépasser, voire le surclasser. Il n'y a que sous Winrar que le E7200 a calé, le cache faisant vraiment la différence.

Malgré ce petit faux pas, ce processeur a tout pour plaire. Remplaçant la série E4x00, il n'en a pas les "tares", qui étaient surtout les soucis de montée en fsb. 540 MHz de fsb max pour notre exemplaire, voilà qui laisse de la marge, et avec un coefficient cpu de 9,5, cela laisse augurer de bons overclockings.

Si on résume, le E7200 s'overclocke bien, consomme peu, est très performant, et en plus ne coute "que" 115€ au moment de ce test! Le E6600 à sa sortie valait plus du double! Le E7200 est donc une excellente affaire.

Si vous projetez de changer votre processeur, il y a donc une alternative au E8x00, et pour moins cher, vous obtiendrez un cpu performant, que vous pourrez facilement booster.

Pour toutes ces raisons, le E7200 est un processeur recommandé par OCTeam.

 

Acheter le E7200

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires
Affichez les commentaires
...
0
bien, bonne note ^^, j'ajouterais que ce processeur s'overclockera mieux qu'un E8200, qui
x8x , 08 mai, 2008

Écrivez un commentaire


busy
 

Articles

Test Danger Den Double Wide Tower - 21 Black Series Edition

Test Danger Den Double Wide Tower - 21 Black Series Edition

Aujourd'hui nous allons tester le boîtier Danger Den Double Wide Tower...

Lire la suite

Test Asus Sabertooth X58

Test Asus Sabertooth X58

Asus que l’on ne présente plus, met à jour sa gamme...

Lire la suite

GOOC 2010 France : La Finale !

GOOC 2010 France : La Finale !

C'est la finale du GOOC 2010 France. Et c'est parti ! Notre...

Lire la suite
HitParade