Home Tests Refroidissement Test 4 Radiateurs HeatPipes Direct-Touch

31

Déc

2008

Test 4 Radiateurs HeatPipes Direct-Touch

Écrit par Julien Arrachart   
Hits
Pour ce test de ventirads HeatPipes, nous avons réuni 4 modèles, dont les Xigmatek Red Scorpion et l’Achille, un nouvel AeroCool est aussi de la partie, avec le SilenX qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Lequel va le mieux se démarquer de la concurrence ?
introduction

Introduction


Des nouvelles technologies sur les radiateurs en Aircooling, il n’y en a pas souvent, et nous sommes toujours à l’attente d’un nouveau système censé améliorer le refroidissement. Certains constructeurs essayent tant bien que mal d’innover, comme le cas d’OCZ avec son projet «Hydrojet » qui fut rapidement mis aux oubliettes, sans doute faute de performances et d’un surcoût à la vente trop important par rapport aux solutions existantes. En effet, la conception de la base du radiateur était faite en carbone, au lieu du cuivre ou aluminium, habituellement utilisé de nos jours.

Un autre radiateur autant innovant sur le principe, qui a cette fois bien vu le jour, mais se fera sans aucun doute vite oublier il s’agit du « Dynamics LM10 ». Ce tout premier radiateur utilisé du métal liquide, un matériau plus conducteur de la chaleur que l’eau, mais très coûteux, ce qui se ressent donc dans le prix de vente. Pour au final, des performances très décevantes d’après les premiers tests. Néanmoins, il est toujours bien de chercher de nouvelles solutions, et certaines arrivent à sortir du lot et à tenir le coup en termes de performances, comme c’est le cas de la technologie Heatpipes Direct Touch.

Le Système Direct Touch des Heatpipes se retrouve maintenant sur plusieurs radiateurs, cette conception fut pour la première fois utilisée pour les radiateurs grand public par le constructeur Xigmatek. Peu de temps après que Xigmatek déclina son offre de radiateur utilisant cette technologie, d’autres constructeurs ont rejoint la partie, dont Aerocool, Sunbeam, Silenx et plein d’autres…

Le principe de cette technologie reste très simple, comme le nom laisse sous-entendre, il est question de mettre les Heatpipes directement en contact avec la surface du processeur, afin d’évacuer plus rapidement la chaleur émise par le processeur. Mais ce système a aussi un petit inconvénient, pour que le contact soit le meilleur possible avec l’IHS du CPU, il faut que la base du radiateur soit le plus lise possible et plane, ce qui n’est pas évident avec le Direct-Touch. Autre petit détail, que l’on peut remarquer, souvent, dans la technologie Direct-Touch certains radiateurs se ressemblent énormément, à un tel point, que sans ventilateur, il serait dur de les différencier.


Présentation

Aerocool, une touche de cuivre

Cliquez pour voir la MAJ du 23/02/2009

Le premier radiateur de cette présentation, c’est le nouveau modèle DCC-C1200 du constructeur Aerocool.
Aerocool DCC-C1200 la boiteAerocool DCC-C1200 bundle
La boîte est en carton et contient le radiateur avec un ventilateur fourni de la même marque.
Ce 120mm, fonctionne de 800 à 1800 RPM pour un débit d’air de 31.55 à 79.28 CFM le tout pour 14 dB(A) au minimum, se connectant par un câble 4 Pins PWM. Malheureusement, nous n’avons pas eu ce modèle-là dans le bundle, dû à une erreur d’emballage, à la place nous avons trouvé un ventilateur 3 pins fonctionnant au maximum à 1200RPM. Nous avons dû finir nos tests avec ce dernier, faute de temps d’avoir le bon ventilateur entre les mains.
Le bundle reste simple, un tube de pâte thermique, des clips pour fixer le ventilateur sur le radiateur, de la documentation, sans oublier le système de fixation pour socket 775. La fixation diffère légèrement de celle d’origine d’Intel, mais il est toujours question d’un système à clips, très simple à mettre en place tout comme pour l’enlever. Ensuite, pour fixer le radiateur il faudra emboîter les « languettes » sur les deux côtés du support de fixation, de la même façon que la fixation pour socket A des anciens AMD Athlon.
Aerocool DCC-C1200 ventilateurAerocool DCC-C1200 radiateur
Le radiateur est le plus imposant de ce comparatif, avec 125(L) x 80(W) x 155(H) mm pour les dimensions pour au total pas moins de 930 Gr, ventilateur compris. Comme on peut s’en apercevoir, les ailettes se situant au centre du radiateur sont en cuivre alors que les autres restent en aluminium, les heatpipes sont aussi en cuivre.
Aerocool DCC-C1200 la base heat pipes

Aerocool DCC-C1200 test avec le bon ventilateur


A première vu, aucune différence sur l'esthétique, ils sont strictement identiques sur le design. Les principales différences entre ces deux modèles, c'est que celui fourni avec le radiateur est de type "PWM", il sera donc autorégulé en fonction de la température du processeur. Alors, que l'ancien ventilateur est un 3 pins à vitesse fixe. Un autre changement, c'est la vitesse de rotation du ventilateur, le PWM à une plage de 800 à 1800 RPM contre 700 à 1200 RPM.

Temperatures

Avant de sortir les résultats, un point important à détailler sur les spécifications du ventilateur.
Ce dernier fonctionne donc en PWM sur une plage de 800 à 1800RPM, si celui-ci est connecté sur une prise 4 pins de la carte mère, il sera automatiquement régulé en fonction de la température du processeur. Ainsi, il tournera plus ou moins vite lorsque le pc sera sollicité ou non. Pour pouvoir le comparer avec l'ancien ventilateur en 5 et 12V, nous l'avons branché sur une prise 3 pins d'un rhéobus afin de contrôler précisément son voltage. Hors, la plage indiquée par le constructeur en PWM est de 800 à 1800RPM, contre 300RPM pour du 5V et 1800RPM pour du 12V. Les données fournies par le constructeur ne sont pas erronées, en effet, en PWM le ventilateur démarre bien à 800RPM (environ 8,5V). Lorsqu’il est branché sur une prise 3 pins en 5v la rotation est de 300RPM, et 1800RPM en 12V. En utilisation de tous les jours, ce ventilateur PWM sera connecté sur un 4 Pins, et ne tournera donc pas à 300RPM comme indiqué dans le test ! (les résultats 5v ne s'appliquent seulement aux utilisateurs voulant contrôler eux même le voltage du ventilateur).

Bruit

En 12V, la différence entre les deux ventilateurs se fait uniquement lorsque la configuration est sollicitée, on note un gain de 3 à 4° de mieux avec le bon ventilateur. En 5V c'est l'inverse, et le ventilateur peine à faire face à l'ancien avec ses 300 RPM. Mais si vous connectez le ventilateur en sur une prise 4 pins PWM, il sera régulé automatique dans les 800 RPM, et il offrira donc des performances à la hauteur du 3 pins voir même un peu mieux !

DCC-C1200

Le ventilateur PWM d'Aerocool fait donc bien son travail en PWM et offre de très bonnes performances. Légèrement plus bruyant à forte vitesse, mais en contrepartie il offrira un refroidissement plus efficace, de plus en idle le ventilateur se régule automatiquement dans les 800RPM et se veut silencieux. Nous le conseillons donc surtout pour un usage PWM, l'Aerocool garde donc sa même note de 4.5/5.


SilenX, une petite ressemblance au rendez-vous

Le SilenX ressemble fortement à l’Aerocool, mais quelques petits changements sont au rendez-vous pour se différencier. Tout d’abord, le cuivre disparaît pour laisser profit à des ailettes entièrement en aluminium, seuls les heatpipes sont en cuivre, mais recouvert d’une couche de nickel afin de les protéger de l’oxydation. Autre changement de l’aspect conception, les deux côtés du radiateur forment une entrée en triangle, alors que l’Aerocool possède une face bombée extérieurement. La hauteur reste identique entre ces deux radiateurs 125.4 (W) x 104.2 (H) x 155.8 (D) mm, mais celui-ci est ne pèse que 685Gr
Silenx la boiteSilenx le bundle
Toujours dans les différences, mais cette fois-ci du coté aspect design, la surface des ailettes du SilenX offre un rendu miroir. Les fixations du ventilateur se font exactement de la même façon que l’Aerocool, à savoir par deux barres en métal qui vient se clipser dans les coins du ventilateur afin de le maintenir en place.
Silenx ventilateurSilenx le radiateur
Il ne reste plus qu’à voir, si une différence dans les performances est notable. Cela est fort possible, étant donné que le refroidissement n’est pas assuré par le même ventilateur 120mm, d’un coté nous avons un Silenx 74-14 pouvant fonctionner sur une plage de 900 à 1700 RPM, pour un débit d’air de 36 à 84 CFM, avec une nuisance sonore de 9 à 24 dB(A), d’après les mesures de SilenX ou nous avons pu voir dans le grand comparatif des ventilateurs, que les spécifications sont superflues.
Et de l’autre coté, le ventilateur Aerocool, qui est normalement un PWM de 31.55 à 79.28 CFM pour une vitesse de 800 à 1800RPM.
Silenx base radiateurSilenx la base des caloducs
Le bundle ressemble à l’Aerocool, mais étant un peu plus complet avec un potentiomètre fourni pour contrôler la vitesse du ventilateur, celui que l’on retrouve très souvent avec les refroidissements de la marque Zalman.


Xigmatek, sort du lot

Terminons sur les deux derniers radiateurs du constructeur Xigmatek, le modèle Achille et le Red Scorpion. Disponible depuis plusieurs mois, le radiateur Achille est présenté dans une boîte en plastique, en plus du ventilateur, on peut apercevoir une partie de la base du radiateur.
Contrairement au Red Scorpion, qui reprend une présentation plus classique comme les autres radiateurs du comparatif dans une boîte en carton.
Xigmatek la boiteScorpion la boite
Le bundle ne change pas entre ces deux versions, on trouve le même modèle de ventilateur, un PWM fonctionnant au maximum pour 1500RPM à 61 CFM pour environ 20 d(B)A. Pour le reste, on dispose des fixations en plastiques souples pour fixer le ventilateur au radiateur, et des éléments de fixations compatibles pour socket 775, un système à clips comme les radiateurs Intel d’origine. En plus des fixations, on retrouve un livret ainsi qu’un petit sachet de pâte thermique.
Xigmatek radiateurXigmatek base caloducs
Le design est dans le même principe que les autres radiateurs, on retrouve les Heatpipes qui prennent la forme d’un « U » en passant par les nombreuses ailettes. Moins massif que les deux premiers radiateurs, le Xigmatek Achille est composé de 4 Heatpipes de 8mm de diamètres en cuivre, les ailettes sont elles en aluminium. La forme reste identique en format de tour, mais les ailettes sont plus travaillées et se démarquent légèrement à ce que l’on a pu voir avant. Les dimensions sont plus petites, avec 120(W) x 60(H) x 159(D) mm pour 660 GR avec le ventilateur.
Xigmatek ventilateurScorpion le bundle
La version Red Scorpion est une version allégée de l’Achille, même forme, mais la plus grosse différence se situe sur les Heatpipes, il n’en compte juste 3 au lieu de 4, de plus, ils sont tous alignés et non décalés une fois sur deux comme sur l’Achille. Les ailettes sont toujours en aluminium, mais les cotés du radiateur ont des lignes droites et arrondies, ce qui lui donne une ressemblance au Thermalright U120E. La taille est identique à l’Achille, mais le poids passe à 620Gr, soit 40Gr de moins.
Scorpion radiateurScorpion base caloducs

Performances

Pour relever les performances des différents refroidissements, nous utilisons toujours la même configuration de test à savoir l’Abit I-N73HD avec le processeur Intel E2180 overclocké à 3.2GHz pour 1.45V. Prochainement, les tests se feront désormais sur une configuration Nehalem à base de I-965 extrême sur carte mère Tpower de Biostar, et, ou sur une carte mère DFI P35 DK T2RS équipée d’un E8400, selon la compatibilité du matériel à tester.
Les mesures sont toujours relevées via un sonomètre placé à 10cm du ventilateur, dont ce dernier est positionné sur le radiateur pendant les mesures et non à l’air libre.

  • Abit I-N73HD
  • E2180 @ 3.2 GHz / 1.45V
  • 2 X 1 Go PC6400 A-Data
  • 250 Go Samsung S250
  • Coolermaster M520

Performances pures

performances

En 5V, le radiateur Achille du constructeur Xigmatek prend la première place de ce test. La version Red Scorpion n’est pas très loin derrière, avec juste un petit degré d’écart, le Silenx offre la même température. L’aerocool se retrouve dernier, mais la différence reste très petite avec seulement 2° de plus que le meilleur de ce comparatif.

Cette fois-ci en 12V, l’écart reste le même, et les radiateurs ne se démarquent pas beaucoup. La version Achille garde la tête haute, et reste en première place. Sans surprise on retrouve juste après le Red Scorpion et l’Aerocool offrant les mêmes performances. Puis le SilenX qui se retrouve en dernière position en 12V.

Nuisances sonores

son

Nous voici dans les mesures de la nuisance sonore, ou nous avons réalisé les tests en 5 et 12V, avec le ventilateur fixé sur le radiateur. Si vous connectez le ventilateur PWM sur une prise 3 pins, vous obtiendrez les nuisances sonores affichées. Cependant, en utilisation PWM sur une prise fan 4 pins, le ventilateur se relève discret même lorsque le CPU est en pleine charge.

Équipées du même ventilateur, que ce soit sur le radiateur Achille ou le Red Scorpion, les nuisances sonores sont très proches. Si en 12V le xigmatek se fait légèrement entendre, le bruit reste très acceptable et une fois connecté en PWM même avec le CPU en pleine charge, le silence est là.

L’Aerocool s’est montré relativement silencieux et n’a pas dépassé les 40 d(B) A en pleine charge ! Mais il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit pas du ventilateur inclus dans le bundle normalement.
Enfin pour finir, le SilenX rend un bruit plus présent en fonctionnement en 12V, si le bruit mesuré est très proche du Xigmatek, à l’oreille, le bruit du SilenX est beaucoup plus prononcé.


Conclusion

Nous voici sur la conclusion de ces quatre radiateurs utilisant le système HDT (Heatpipe direct touch) de Xigmatek. Les radiateurs SilenXet Aerocool ont une conception très proche, et les performances sont donc presque du même ordre, avec un léger avantage pour l’Aerocool en termes de performances. Sur le plan des nuisances sonores le DCC-C1200 prend les devants pour se positionner sur le haut du podium avec seulement 39.3 d(B)A. De bons résultats, qui donne un rapport performance/bruit très bon pour ce DCC-C1200. Encore, n’oublions pas que ce n’est pas le même ventilateur que celui disponible dans le bundle de ce radiateur.
Le SilenX finit dernier, aussi bien dans le test des performances que de la nuisance sonore, il ne fera donc pas d’ombre pour ses concurrents.
Enfin, terminons sur les solutions de Xigmatek avec l’Achille et le red scorpion, à la ressemblance frappante, les performances sont donc aussi très proches, mais l’Achille prend la première place du comparatif, avec juste 1° petit degré d’écart. Les deux radiateurs sont équipés du même ventilateur PWM pouvant se réguler sur une plage de 800 à 1500 RPM, le bruit est donc presque du même ordre au final. L’avantage, c’est l’utilisation d’un ventilateur PWM, même si en 12v le bruit reste correct, une fois connecté en PWM vous ne les entendrez pas et seront aussi silencieux que la solution de Aerocool.

  • Achille et Red Scorpion : 4.5/5
  • Aerocool : 4.5/5
  • Silenx 3.5/5
Nous tenons à remercier : Silenx, Xigmatek et pour Aerocool le distributeur "PCA-France"

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires
Affichez les commentaires

Écrivez un commentaire


busy
 

Articles

Test Danger Den Double Wide Tower - 21 Black Series Edition

Test Danger Den Double Wide Tower - 21 Black Series Edition

Aujourd'hui nous allons tester le boîtier Danger Den Double Wide Tower...

Lire la suite

Test Asus Sabertooth X58

Test Asus Sabertooth X58

Asus que l’on ne présente plus, met à jour sa gamme...

Lire la suite

GOOC 2010 France : La Finale !

GOOC 2010 France : La Finale !

C'est la finale du GOOC 2010 France. Et c'est parti ! Notre...

Lire la suite
HitParade