Home Tests Refroidissement Test du GFXChilla de Coolink

26

Mar

2008

Test du GFXChilla de Coolink

Écrit par Myrdhin   
Hits

Coolink est une marque de la société Kolink née en 1996, spécialisée dans le refroidissement. La spécialité maison ce sont les ventilateurs, ils fabriquent d'ailleurs pour d'autres marques, pour certaines très connues en Europe. Mais quand on visite leur site, on s'aperçoit que l'offre en refroidissement processeur, chipset et processeur graphique est très mince. Il semble que Coolink se lance dans la bataille du radiateur air cooling.

Là où côté processeurs la dissipation tend à baisser, du côté des processeurs graphiques il en est tout autrement. De plus, bien souvent les cartes graphiques sont proposées avec des ventirads indécents : bruyants et peu efficaces. Le marché de la "seconde monte" se porte du coup à merveille, et l'offre est pléthorique. Le meilleur cotoie le pire, et l'engouement pour tel ou tel autre ventirad fait et défait les succès. Les fabriquants rivalisent, et certains d'entre-eux sortent des produits vraiment au dessus du lot. Joli challenge pour le GFXChilla.

Après le constat, voici les questions : le GFXChilla est-il efficace? A-t'il un bon rapport qualité/prix? Le montage est-il digne d'un casse-tête chinois? Est-il silencieux?...

 

 

coolink_gfxchilla_1.jpg

 


 

Présentation

Le GFXChilla est un ventirad qui s'adapte à la majorité des cartes graphiques du marché, à l'exception notable pour nVidia du G80, c'est à dire les 8800GTS 320/640 et 8800GTX, et pour ATI des séries HD2900.

Il se compose de deux ventilateurs de 80mm, particuliers puisqu'ils ne font "que" 10mm d'épaisseur. L'avantage indéniable est l'encombrement qui ne dépasse pas deux slots, en cela comparable au ventirad stock de notre carte d'essai. On peut par contre se poser des questions concernant la pression et le volume d'air déplacé, ainsi que le niveau sonore de ces ventilateurs de 80mm, qui tournent tout de même à 2000 tours/mn. Mais Coolink, pour compenser la faible épaisseur, et l'inclinaison ouverte des pales, a multiplié le nombre de celles-ci : 11 pales.

 

boite_gfxchilla.jpgbundle.jpg

 

plexi_face.jpgplexi_dos.jpg

 

 

 

 

Passons au radiateur lui-même, composé d'une base en cuivre, de quatre caloducs en cuivre eux aussi de 6mm de diamètre, et enfin d'ailettes en aluminium. L'ensemble est plat, compact malgré la largeur de deux ventilateurs, et l'assemblage fait plaisir à voir, très qualitatif. On sent que le GFXChilla est fabriqué avec soin, la qualité est au rendez-vous.

sticker_sur_base.jpggfxc_vue_base.jpg

 

La base est en cuivre, sans traitement particulier, hormis le fait qu'il vous faudra retirer un autocollant protecteur avant bien sûr l'utilisation. Mais avant cela, vous devrez nettoyer la base à l'acétone, pour retirer la colle...mon chiffon était noir. Les caloducs, en cuivre donc, sont pour leur part recouvert de nickel, dans un soucis esthétique ainsi que anti oxydation probablement. Enfin les ailettes, très fines, et en aluminium, ont la rude tâche de dissiper la chaleur tramsmise par les caloducs. Coolink les a enfermé entre deux réglettes, avec en transversal, pour la rigidité de l'ensemble, les quatre caloducs, les méplats métalliques où se fixent les ventilateurs, mais aussi des petites tiges en renfort.

gfxc_face.jpggfxc_caloducs.jpg

 

gfxchilla_paisseur.jpgventilo_80x25.jpg

 

 

Le bundle livré est complet, avec des petits radiateurs à coller sur les mémoires, mosfets et autres puces additionnelles. Présent aussi un tube de pâte thermique, annoncé avec un pourcentage d'argent. Ils ont même ajouté de quoi faire un "spacer" autour du core du gpu, pour soulager la pression et mieux la répartir. La visserie est bien sûr là, ainsi qu'un adaptateur pour brancher les ventilateurs sur l'alimentation, et enfin l'inévitable, mais indispensable notice d'emploi, vous verrez plus loin pourquoi.

Bref, un ensemble qui, encore une fois, respire la qualité de réalisation.  Reste à voir si cette bonne impression se vérifie dans les tests. Mais avant tout, il faut le monter sur la carte graphique si on veut obtenir le moindre résultat!

 


 

Montage

Voici enfin le moment tant attendu, le montage de son nouveau ventirad. Bon, avant toute chose, ne pas oublier de démonter l'ancien refroidissement...on ne sait jamais. Bon, ceci fait, on présente le ventirad sur la carte, et là, horreur, la base est décalée par rapport au gpu! Damned, pourtant ma carte graphique est annoncée comme compatible! Puis d'un coup, on voit par terre un morceau de papier glacé....la notice!

Notice en main, cela va tout de suite bien mieux. Ben oui, pour que la compatibilité soit la plus large possible, il y a selon le modèle de carte des ajustements à faire sur les deux pattes juxtaposant la base cuivre. Une fois modifiées, on y visse les  entretoises aux endroits appropriés, car il y a plusieurs solutions. Il ne restera plus qu'a retourner la carte sur le ventirad, et à fixer les vis avec leur ressort, mais ceci se fera en tout dernier. Auparavant il faudra coller les radiateurs fournis, en faisant bien attention pour ceux qui seront dans le passage des caloducs.  Ils sont en effet très bas, et si ils touchent les radiateurs, la base ne sera pas correctement  installée. En l'ocurrence, je n'ai pas pu laisser un des radiateurs en place, les caloducs le touchaient. Reste donc à appliquer la pâte thermique sur le gpu, puis à visser le rad, en écrasant pas complètement les ressorts, pas la peine de tout broyer.

gfxc_querre.jpgequerre_dtail.jpg

 

montage_entretoises.jpgpte_thermique.jpg

 

rads_alu_monts.jpggfxc_vue_arrire.jpg

 

gfxc_debout_face.jpggfxc_debout_face_dtail.jpg

 

 


 

La carte graphique

J'ai utilisé une carte graphique ATI X1800XT 512mo, pour la simple raison qu'elle chauffe particulièrement, ce qui permet de mettre en évidence un ventirad par rapport à un autre.

La carte a été testée avec son ventirad stock (d'origine), avec un Zalman VF700, et avec le GFXChilla en 12 volts et en 7 volts.

On ne présente plus le ventirad livré avec les ATI X1800XT, mélange de séchoir et de Boing en phase de décollage, tout ça pour des performances moyennes. Bref, il est bruyant, lourd, et peu performant, malgré le fait qu'il éjecte l'air chaud à l'extérieur.

Le Zalman VF700 quand à lui est un classique, c'est la version 100% cuivre qui est ici en référence. Bien sûr depuis le VF900 est sorti, avec deux coloducs, pour de meilleures performances de refroidissement.

 

ventirad_ati.jpgvf700.jpg

 

Plateforme

 

Core2Duo E6600

Asus P5K-E

Sapphire X1800XT 512

2x1Go Geil PC6400

Maxtor DM10 80Go

Windows XP Pro SP2

 

vue_banc_1.jpgvue_banc_3.jpg

 

 

Protocole

 

# Pâte thermique : Artic Silver 5

# Logiciel de burn : ATITool 0.26

# Logiciel de relevé de temprérature en iddle : GPU-Z

#Logiciel de relevé de température en full : ATITool 0.26

# Relevé sonore fait à 8cm face carte

# Test réalisé sur table

 



Résultats du test

temp_iddle.jpg

 

Les températures en iddle sont prises en 2D, avec GPU-Z, et donc avec les fréquences et tensions réduites par le pilote Catalyst d'ATI. Elles sont révélatrices déjà de la hiérarchie des refroidissement présents. Il y a trois sondes sur la X1800XT, la sonde gpu, la sonde WRM, c'est à dire de l'étage d'alimentation de la carte, et enfin la sonde PCB.

Pour le gpu, on voit bien que le ventirad stock est dépassé par les deux autres, principalement par le GFXChilla, qui se permet même en 7 volts une différence de 10 degrés. En 12 volts, l'écart passe à 14.5 degrés, la messe est dite. Le VF700 s'en sort pas mal, au niveau du GFXChilla en 7v, alors que lui est en 12v.

Pour les WRM, le résultat est un peu différent. Le ventirad ATI, avec 59°, est encore une fois le plus chaud. Il est dans cet excercice défavorisé par le flux radial de son ventilateur, quoique la prise d'air se trouve dans l'axe du radiateur des mosfets. C'est le VF700 qui surprend avec le meilleur résultat. Mais là encore, ce n'est pas vraiment étonnant si on analyse le pourquoi du comment. Les ailettes sont assez espacées, sans caloduc pour freiner le flux d'air, et l'étage d'alimentation profite donc à plein du flux engendré par son ventilateur, qui tourne tout de même à 2600 tours. Le GFXChilla quant à lui est bien meilleur que le ventirad stock, et même en 7v, il maintient les mosfets à une température raisonnable.

Pour le PCB, Le GFXChilla donne un très bon résultat. Même sous volté, il est 10° en dessous du ventirad ATI! En 12v, c'est carrément 15° d'écart, pour un ventilateur annoncé à 2000 tours en 12v. Le VF700 reproduit son excellent résultat vu sur le WRM, toujours pour les mêmes raisons.

Globalement :

Un ventirad c'est un tout. Il ne peut pas se contenter de refroidir correctement qu'une partie de la carte. Il faut donc privilégier un refroidissement qui permette un refroidissement homogène des éléments présents. Ici le VF700 et le GFXChilla, autant en 12v qu'en 7v, remplissent parfaitement leur rôle. Contrairement aux deux autres, la ventilation du ventirad ATI est régulée en fonction de la température, et ceci pour permettre une réduction des nuisances sonores. Cela ne l'aide pas à obtenir les températures les plus basses, c'est certain, mais pas non plus à obtenir le silence, comme nous le verrons plus loin.

 

temp_en_full.jpg

 

 

Les températures en full sont relevées avec ATITool, donc en fréquences et tensions 3D. On retrouve les trois sondes, analyse à suivre.

Pour le gpu, le GFXChilla enterre non seulement ses deux concurrents, mais intrinsèquement, ses résultats sont excellents vu la chauffe du R520. En 12v, avec 58° relevés, c'est près de 20° de moins que le ventirad ATI! En 7v, il reste bien en dessous d'une température critique, et garde une marge de 8,5° avec le ventirad stock, sous la barre des 70°. Ici c'est le VF700 qui montre ses limites. Il n'est clairement pas adapté à la X1800XT, et ce n'est pas par hasard que Zalman a sortit le VF900.

Pour le WRM, le GFXChilla s'en sort très bien en 12v, avec encore une fois un écart conséquent sur le ventirad ATI. Par contre, en 7v, le flux d'air est clairement juste, et les mosfets se retrouvent à 91°, un peu chaud, même si en théorie ils peuvent tenir jusqu'aux environs de 120°. Le VF700 excelle toujours pour ventiler la carte graphique dans son entier, et donc l'étage d'alimentattion en profite pour se maintenir à une température basse.

Pour le PCB, l'ordre est le même, avec le ventirad ATI en queue de peloton, le VF700 qui ventile la carte, et le GFXChilla qui s'en sort très bien en 12v, un peu moins bien en 7v, toujours pour un flux d'air un peu léger.

Globalement :

Le verdict du burn est tombé, et le GFXChilla se démarque nettement. En 12v il écrase ses concurrents du jour, et en 7v, pourra être viable selon la configuration de votre boitier, selon la ventilation interne. Non seulement il obtient, et de loin, le meilleur résultat en refroidissement gpu, mais il est aussi polyvalent en refroidissant correctement le reste de la carte.

 

 


Nuisances sonores

Le bruit des ventilateurs, voilà un élément à ne pas négliger. Dans ce tableau vous aller voir le niveau sonore de chacune des solutions proposée dans ce test. Malgré tout, les chiffres ne disent pas tout, et le ventirad ATI est insupportable, quelle que soit sa vitesse. Un bruit strident s'échappe de sa turbine, et même à 27% en iddle, il m'a cassé les oreilles.

 

nuisances_sonores.jpg

 

 

Si il y a deux graphiques, iddle et full, c'est uniquement pour le ventirad ATI, le seul à être régulé par la carte graphique.

 

En iddle, c'est le GFXChilla en 7v qui est le plus silencieux. Pour tout dire je l'entendais à peine en mettant mon oreille à proximité! Ensuite nous avons le ventirad ATI, avec 49 Db. Mais malgré ce bon chiffre, le résultat est affreux...un bruit aigü, désagréable emplit la pièce. On comprend que le marché du ventirad de deuxième monte soit aussi florissant! Le GFXChilla vient en troisième position en 12v. Malgré un chiffre qui semble élevé, je dois dire qu'il est extrèmement discret, et que dans un boitier je doute fort qu'on puisse l'entendre. Je suis à vrai dire bluffé par sa discrétion, étant donné les ventilateurs utilisés, épais de 10mm, et le fait qu'il y en a deux. Le VF700 est lui plus bruyant, mais il tourne à 2600 tours, ceci expliquant cela. Il reste malgré tout bien moins dérangeant que la turbine d'ATI.

 

En full, les résultats est les conclusions sont exactement les mêmes pour le GFXChilla et le VF700, puisqu'ils ne changent pas. Le ventirad ATI devient quant à lui un véritable avion, et encore là il n'est qu'à 59% de ses possibilités!


Conclusion

Nous voilà au terme de ce test, le moment du bilan. A travers les tests, les quelques heures passées avec l'un et l'autre, les entendre, relever les températures, il est clair que l'un des trois se détache des autres.

Le Coolink GFXChilla est un coup de maitre pour un coup d'essai. Il s'adjuge un ensemble de qualité qui font de lui un produit polyvalent et performant. Il est compact, refroidit l'ensemble de la carte graphique, est très discret en 12v, quasi inaudible en 7v, est compatible avec la plupart des gpu du marché, et, cerise sur le gâteau, réellement bon marché. Seul le montage pourrait inquiéter certains, mais c'est le prix de la large compatibilité. Et à moins d'avoir deux mains gauches (pour les droitiers bien sûr), le montage reste largement accessible.

Jugez-en vous même, à moins de 28€ sur les comparateurs de prix à aujourd'hui, avec deux ventilateurs fournis, c'est une offre canon.

Bien sûr il a des concurrents, non testés ici, dont certains sont peut-être plus performants, mais dans cette gamme de prix, il n'y a pas grand chose. Le rapport qualité/prix, ainsi que performance/prix a aussi son importance.

OCTeam décerne pour toutes ces qualités un award au Coolink GFXChilla, chaudement recommandé par l'équipe.

Merci au passage à  Andreas Karner des relations presse de Coolink-Europe pour le prêt du GFXChilla.

 

gfxc_debout_gauche.jpggfxc_debout_droit.jpg

 

 

Pour :

  • Compacité
  • Compatibilté étendue
  • Ventilateurs fournis
  • Bundle complet
  • Discrétion sonore
  • Prix

 

Contre :

  • Montage un peu délicat

 

Liens

 

Le site de Coolink

 

GFXChilla

 

Liste de compatibilité

 

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires
Affichez les commentaires
...
Sirius
On peut dire qu'il y comme un bon rapport qualité prix sur ce coup l
sirius , 26 mars, 2008

Écrivez un commentaire


busy
 

Articles

Test Danger Den Double Wide Tower - 21 Black Series Edition

Test Danger Den Double Wide Tower - 21 Black Series Edition

Aujourd'hui nous allons tester le boîtier Danger Den Double Wide Tower...

Lire la suite

Test Asus Sabertooth X58

Test Asus Sabertooth X58

Asus que l’on ne présente plus, met à jour sa gamme...

Lire la suite

GOOC 2010 France : La Finale !

GOOC 2010 France : La Finale !

C'est la finale du GOOC 2010 France. Et c'est parti ! Notre...

Lire la suite
HitParade